Bien souvent, le fait de trop transpirer la nuit peut être le signe annonciateur de la présence d’une maladie plus grave. En soi, la sudation pendant la nuit ne constitue pas un risque pour la vie du patient. Toutefois, elle peut révéler un problème de santé majeur. Divers types de cancers font partie des causes de sueurs nocturnes excessives. En d’autres termes, celle-ci est un des effets secondaires connus.

Dans cet article, nous traiterons de la transpiration nocturne abondante en tant que trouble du sommeil symptomatique survenant avec les différents types de cette terrible maladie.

Signes précurseurs d’un cancer

L’Institut National du Cancer a dressé une liste des signes précurseurs de cette pathologie. Cette maladie engendre plusieurs ennuis de santé tels que :

  • Une douleur corporelle inhabituelle
  • Des problèmes de respiration, une sensation d’épuisement, un ulcère buccal, une toux récurrente
  • Plusieurs problèmes digestifs et urinaires : une hausse de la fréquence des selles, des ballonnements continus, des problèmes urinaires, des problèmes de digestion, des reflux gastro-œsophagiens
  • Des saignements du vagin, dans les selles, dans l’urine ou dans la gorge
  • Des modifications physiques : un changement morphologique du sein, une diminution de poids inexpliquée, l’apparition ou modification d’un grain de beauté, une voix enrouée ou rauque, des problèmes pour avaler, la survenue de sudation nocturne abondante
  • La persistance de sueurs nocturnes
  • Des bouffées de chaleur régulières chez les femmes : les femmes susceptibles de développer un cancer du sein souffrent continuellement de ce signe caractéristique de la ménopause.

Cancers et sueurs nocturnes

La transpiration nocturne, aux côtés de la diminution de poids, du manque d’appétit, de l’épuisement, des modifications des hormones, intègre les signes systémiques des cancers.

D’un point de vue général, la sudation nocturne fait partie d’une série de troubles du sommeil dont souffrent les personnes atteintes d’un cancer. En effet, celles-ci ont des difficultés à trouver le sommeil ou à dormir de manière continue. En d’autres termes, outre la transpiration abondante, les périodes d’insomnie font également partie des effets secondaires du cancer.

Cancers et sueurs nocturnes

Les différents types de cancers provoquant des sueurs nocturnes excessives

Tumeurs neuroendocrines

La transpiration abondante fait partie des signes précurseurs des tumeurs neuroendocrines. Celles-ci affectent les glandes responsables de la production d’hormones.

Lorsqu’une personne a une tumeur neuroendocrine, hormis la transpiration abondante, elle peut connaitre d’autres signes tels que l’épuisement et réduction de poids.

Signalons en outre que la transpiration nocturne peut être consécutive aux séances de radiothérapie et chimiothérapie couplées aux traitements d’anticorps. La sudation abondante, avec la fièvre, fait partie des signes engendrés par ces traitements.

La prise de médicaments lors de ceux-ci est également susceptible de provoquer de la sudation nocturne abondante. La chimiothérapie peut en effet provoquer l’apparition d’infections car elle réduit le taux de globules blancs présents dans le sang. Ces infections provoqueront ensuite des troubles tels que la fièvre et la transpiration excessive pendant le sommeil.

En ce qui concerne la fièvre, ce symptôme apparait le plus souvent lors de lymphomes. Outre le lymphome, les cancers de la prostate et du sein peuvent aussi provoquer des accès de fièvre.

Les lymphomes

Le lymphome est un cancer du système lymphatique et des organes producteurs sanguins. Il peut provoquer l’apparition de transpiration nocturne abondante. Ce type de cancer du système sanguin affecte les lymphocytes, des globules blancs au rôle fondamental dans le système immunitaire. Les lymphocytes libèrent des anticorps. Ils peuvent également supprimer les cellules infectées.

Un autre type de cancer du sang, la leucémie lymphoïde, engendre également des sueurs excessives chez le patient. Des tumeurs plus solides telles que le cancer de la prostate provoqueront également la survenue de ce symptôme.

Dans le cas des lymphomes, également appelés cancers hématologiques, une croissance de volume des ganglions alertera le médecin. Toutefois, des symptômes généraux persistants tels que la fièvre et les sueurs excessives pendant la nuit confirmeront son diagnostic. Le professionnel décidera dans ce cas d’envoyer les patients chez un spécialiste qui optera pour un traitement spécifique.

Outre les sueurs nocturnes, les lymphomes provoqueront également des manifestations telles que les démangeaisons au niveau de la peau. Si ces démangeaisons ne sont accompagnées d’aucune manifestation au niveau de la peau, il y a de fortes chances que la personne souffre d’un lymphome.

Ce signe avant-coureur est également accompagné de signes tels que la fièvre, l’amaigrissement et les frissons. Dans ce cas, la personne devra également consulter un spécialiste. Ce dernier pourra lui fournir des conseils plus appropriés sur le plan de la santé. Le médecin pourra en outre poser un diagnostic plus précis en vérifiant, par exemple, si certains ganglions ont augmenté de volume.

Le myélome multiple

Tout comme le lymphome, le myélome multiple est un cancer du sang ou hématologique. Un cancer hématologique trouve son origine dans les cellules de l’hématopoïèse. Toutes les cellules sanguines du corps se développent à partir des cellules hématopoïétiques, également nommées cellule primitives ou cellules souches. Ces cellules sont produites dans la moelle osseuse.

Durant les premières phases du myélome multiple, on ne constate aucun signe ou symptôme. En effet, ces derniers n’apparaissent que lors du développement de la tumeur dans la moelle osseuse. Touchant plusieurs zones de la moelle osseuse, le myéolome multiple empêche la formation normale des cellules du sang. Par conséquent, il en vient à détruire l’os.

Outre des symptômes tels que la fatigue, la perte de poids et une diminution des performances, les patients citent également la survenue d’une transpiration nocturne abondante lors d’un myélome multiple.

Le mésothéliome

Cancer affectant la plèvre (revêtement des poumons), l’enveloppe du cœur et la cavité abdominale, le mésothéliome peut provoquer la survenue de transpiration excessive. Ce cancer se caractérise par des douleurs au niveau du thorax et un essoufflement. Dans le cadre du mésothéliome, les sueurs abondantes ne font toutefois pas partie des signes principaux.

Ainsi, pour poser un diagnostic de mésothéliome, il faudra prendre en compte d’autres symptômes. Les symptômes du mésothéliome pleural sont les problèmes de respiration, une toux persistance, des douleurs de dos ou de thorax et des problèmes pour avaler. Les symptômes du mésothéliome péritonéal sont les douleurs abdominales, les problèmes de digestion, les nausées, les vomissements ou la perte d’appétit.

Le cancer du poumon

Tout comme pour le mésothéliome, le cancer du poumon à proprement parler fait partie des causes de transpiration abondante. Cette pathologie inclut parmi ces symptômes légers auxquels le patient ne fait guère attention. En effet, les personnes ayant une toux faible, un syndrome d’apnée du sommeil récurrent, une douleur dans le thorax, ou une respiration sifflante ne se rendront pas toujours chez un médecin. Un fumeur de longue date peut, par exemple, connaître une aggravation du syndrome d’apnée du sommeil.

La toux commencera à persister, la respiration deviendra sifflante et de la fièvre peut apparaître. Ces symptômes commencent à augmenter lorsque la maladie évolue. À ce stade, outre l’aggravation de l’apnée du sommeil et les problèmes de respiration, d’autres signes peuvent apparaître. Les patients peuvent expérimenter une perte de poids, une sensation de fatigue et des sueurs nocturnes excessives.

Dans ce cas, il faudra absolument que la personne se dirige vers un médecin pour que celui-ci décide d’un traitement. Le spécialiste devra en outre déterminer la gravité de ce type de cancer. Il faudra qu’il vérifie s’il s’agit d’un cancer du poumon à petites cellules, la forme la plus maligne, ou non à petites cellules.

Dépistage du cancer et prévention des sueurs nocturnes

Pour savoir si le symptôme de transpiration nocturne excessive est le signe précurseur d’un cancer, le patient pourra se soumettre à un dépistage. Le dépistage se réalise selon le type de cancer que l’on recherche.

Dépistage du cancer et prévention des sueurs nocturnes

Pour les hommes, ce dépistage a généralement lieu au-delà des 50 ans. Généralement, il s’agit d’un examen chez un gastro-entérologue ou chez un urologue dans le cadre d’un cancer colorectal.

Pour les femmes de 25 à 65 ans, ce test est réalisé tous les trois ans. Il s’agit généralement d’un examen des seins, des aisselles et des bras réalisé afin de détecter un éventuel cancer du sein.

Dès l’apparition d’un éventuel symptôme du cancer, il est fondamental de consulter un médecin. Celui-ci pourra livrer un diagnostic plus précis. Il pourra éventuellement décider de réaliser un test de dépistage ou prescrire des médicaments au patient.

Plusieurs traitements existent pour traiter les divers symptômes du cancer. En ce qui concerne la sudation nocturne, DORSUP a développé une solution innovante pour les contrôler. Il s’agit de la taie d’oreiller absorbante pourvue de la technologie Exonight. Conçue dans une matière exclusive, cette taie absorbe la transpiration nocturne située dans la partie supérieure du corps, au niveau de la tête. Les patients atteints du cancer et les personnes victimes de ce symptôme, peu importe la raison, peuvent ainsi retrouver un rythme de sommeil normal.

Offrez-vous une taie d’oreiller absorbante, utilisez une solution efficace aller voir la boutique DORSUP

Housse Taie d'oreiller très épaisse et ULTRA ABSORBANTE

Cependant, même s’il est possible d’éliminer ce symptôme grâce à la taie d’oreiller de Dorsup, les patients souffrant de sudation nocturne récurrente, devront absolument consulter un médecin. Ce dernier sera capable de leur livrer des conseils précis sur ce trouble du sommeil. Il pourra en outre juger s’il s’agit d’un risque de cancer ou d’un autre problème de santé.