L’hyperthyroïdie est une pathologie courante. Elle se manifeste lorsque la glande de la thyroïde devient hyperactive. À ce moment-là, on assiste à un excès de production de l’hormone thyroïdienne.  La thyroïde est la glande qui s’occupe de la régulation de la température de corps, du poids corporel et des battements du cœur.

Plusieurs signes sont caractéristiques de l’hyperthyroïdie. Dans cet article, nous détaillerons ces symptômes. Nous nous intéresserons principalement au symptôme de la thermophobie, à savoir l’intolérance à la chaleur. Ce symptôme est souvent accompagné d’une transpiration excessive. Nous analyserons ce trouble en profondeur. Nous vous fournirons en outre une solution face à l’hypersudation.

Une section sera également consacrée aux causes et facteurs qui provoquent l’hyperthyroïdie. Nous détaillerons aussi comment le médecin établit son diagnostic afin de déterminer que la personne souffre d’hyperthyroïdie. Enfin, nous conclurons notre article par un chapitre consacré aux traitements et solutions face à l’hyperthyroïdie. 

Symptomes hyperthyroidie

Hyperthyroïdie : quels sont les symptômes ?

On répertorie plusieurs symptômes de l’hyperthyroïdie. Ceux-ci varient en fonction des sujets. Le fait que la maladie soit traitée tardivement détermine la gravité de ces symptômes. Dans ce cas, on aboutit alors à un syndrome de thyrotoxicose, à savoir une hypersécrétion des hormones thyroïdiennes.

Les symptômes les plus courants de l’hyperthyroïdie sont les suivants :

  • Une diminution soudaine et significative du poids corporel avec un maintien de l’appétit
  • Des accès de diarrhée et de nausées
  • Un cadre de thermophobie avec des sueurs excessives et une déshydratation importante
  • Des troubles cardiaques tels que les palpitations, des démangeaisons dans la poitrine, un pouls cardiaque soutenu et irrégulier accompagné de sensations d’essoufflements
  • Des troubles du sommeil et des accès de fatigue
  • Certains problèmes digestifs
  • Des changements d’humeur, des accès d’irritabilité, d’anxiété et des traits dépressifs
  • Une menstruation irrégulière pour les femmes
  • Une diminution de la libido chez l’homme et chez la femme
  • Une réduction de la puissance et du volume musculaire (également nommé amyotrophie)
  • Des mains qui tremblent
  • Des yeux sortant de leur orbite, trouble nommé exophtalmie, des paupières rétractées, caractéristiques de la maladie de Basedow
  • Une œdème pré-tibial ou l’avant-jambe qui augmente

Les causes de l’hyperthyroïdie 

L’hyperthyroïdie se caractérise par une multiplicité des causes. Elle survient principalement lors de la maladie de Basedow. La maladie de Basedow est une maladie auto-immune. Par ailleurs, une des causes fréquentes de l’hyperthyroïdie est le trouble de l’hypophyse qui provoque des problèmes de régulation de la thyroïde. 

La maladie de Basedow

Pendant la maladie de Basedow, la production d’anticorps interfère avec le mécanisme de la TSH, la thyréostimuline, une hormone dont la sécrétion se doit à l’hypophyse.  L’hypophyse est une glande de petite taille se trouvant derrière les cavités nasales. Lorsque la personne souffre de la maladie de Basedow, la TSH va provoquer une surproduction d’hormones thyroïdiennes. Pendant cette maladie, le sujet est atteint de goitre et dans certains cas, d’exophtalmie, une extrusion de l’œil hors de l’orbite, ou de sécheresse des yeux.

Les nodules thyroïdiens

Les nodules thyroïdiens sont une autre cause du trouble d’hyperthyroïdie. Petites boules situées dans la thyroïde, groupées ou isolées, les nodules thyroïdiens activent la production d’hormones thyroïdiennes. C’est ainsi qu’ils provoquent la survenue du trouble d’hyperthyroïdie. L’adénome toxique est également une cause de la survenue d’hyperthyroïdie. Ce trouble se nomme ainsi car les nodules thyroïdiens du goitre deviennent toxiques. 

Thyroïdite et autres causes

L’inflammation de la thyroïde, la thyroïdite, peut provoquer une surproduction d’hormones thyroïdiennes. Ce symptôme peut être accompagné de douleurs cervicales.  L’apparition d’une thyroïdite peut être due à une infection virale, à une maladie auto-immune ou peut survenir après la grossesse chez la femme. Dans un dixième des cas, une thyroïdite peut aboutir à des complications telle que l’hypothyroïdie, à savoir une activation à bas régime de la thyroïde. Le trouble d’hypothyroïdie comporte également des risques pour la santé de la personne.

L’hyperthyroïdie peut survenir à cause d’un traitement à base de médicaments tels que les hormones thyroïdiennes. Lorsque la consommation de ces médicaments est trop élevée, des symptômes d’hyperthyroïdie peuvent apparaître. C’est le médecin qui décidera d’une modification de ce type de traitements. Ces traitements ne sont pas sans risques. On a constaté une relation entre ceux-ci et les accidents cardiaques.

Le tabagisme est une des causes de l’hyperthyroïdie. Il provoquerait une augmentation de la probabilité d’être atteint de la maladie de Basedow. 

Hyperthyroïdie : diagnostic

Pour établir un diagnostic de l’hyperthyroïdie, le médecin réalisera plusieurs actions. Ce diagnostic va dépendre des formes cliniques de l’hyperthyroïdie. Il pourra s’agir d’adénome toxique ou de goitre multinodulaire. Ces formes nodulaires peuvent être traitées grâce à la chirurgie.

Dans un premier temps, le médecin pourra constater un goitre parfaitement visible. Par la suite, lors de la palpation du cou, il pourra être amené à découvrir un nodule thyroïdien ou une augmentation du volume de la thyroïde.

Grâce à une prise de sang accompagnées de dosages sanguins, le médecin sera capable d’estimer la quantité d’hormones thyroïdiennes.  Lorsque l’on constate un taux de TSH peu élevé, c’est un signe qu’il y a une hyperthyroïdie. Dans ce cas, plusieurs dosages d’hormones thyroïdiennes seront nécessaires.

Examens

En outre, le patient devra réaliser un examen clinique afin de déterminer l’origine de l’hyperthyroïdie ainsi que le traitement adapté. D’une part, une échographie de la zone du cou permettra de déterminer le volume et la forme de la thyroïde et les problèmes associés. D’autre part, une scintigraphie, une technique d’imagerie médicale, permettra de déterminer une anomalie de formes ou de fonctions de l’iode fixé sur la thyroïde. Lors d’une scintigraphie, on injecte à la personne ce produit radioactif bénin qui va se fixer sur la thyroïde et émettre des radiations. Cette technique permet d’obtenir une visualisation, grâce à l’iode, du fonctionnement de la thyroïde et des zones qui secrètent des hormones.

La fixation de l’iode, lors de la scintigraphie, permet de déterminer des zones de nodules thyroïdiens ou de goitre multinodulaire. Une scintigraphie peut être également demandée lors de la maladie de Basedow.  La personne sera également susceptible de devoir passer d’autres examens tels qu’un dosage sanguin composé d’anticorps anti-récepteurs de la TSH lors de la maladie de Basedow. Enfin, un examen cardio-vasculaire servira à fournir une évaluation du risque des hyperthyroïdies sur le cœur.

Hyperthyroïdie : conséquences

Généralement, lorsque la personne commence son traitement, on assiste à une régression des signes de l’hyperthyroïdie. Il faudra toutefois qu’un médecin suive la personne afin de déterminer si elle est bien tolérante aux médicaments. Le professionnel de santé cherchera également, via ce suivi, à s’assurer de l’efficacité du traitement, à savoir que ce dernier permet une régulation correcte des taux sanguins d’hormones thyroïdienne.  Il existe en effet un risque d’apparition d’hypothyroïdie suite au traitement.

En cas de mauvais traitement de l’hyperthyroïdie, on constate des effets et des risques pour la santé. Ces risques se doivent au fait que les taux d’hormones thyroïdiennes sont très élevés dans le sang.  Parmi ces complications, on trouve la crise aiguë thyrotoxique. Les symptômes de cette crise sont la fièvre, des palpitations cardiaques importantes, la déshydratation, la nervosité, la faiblesse et la confusion. Dans le cas, une hospitalisation d’urgence sera nécessaire.

Les troubles cardiaques figurent également parmi les risques de complication de l’hyperthyroïdie. Les hyperthyroïdies pourront également aboutir à des dysfonctionnements des organes de reproduction, à des symptômes d’impuissance chez l’homme, à des complications au niveau des règles pour la femme et de fertilité pour les femmes et les hommes.  

Enfin, des rechutes régulières d’hyperthyroïdie sous traitement, ainsi qu’une hérédité familiale, pourront aboutir à une hyperthyroïdie familiale par mutation du récepteur de la TSH.

Les traitements de l’hyperthyroïdie 

À l’heure actuelle, il existe plusieurs traitements pour l’hyperthyroïdie. Dans un premier temps, ce trouble peut être traité via des médicaments bloquant la production d’hormones thyroïdiennes. Parmi ces médicaments, on trouve les antithyroïdiens de synthèse.  La dose d’antithyroïdiens de synthèse est prescrite selon le patient. 

L’iode radioactif peut également servir à neutraliser la thyroïde. Cette dernière peut également être enlevée via une chirurgie. Lorsque le patient ne présente aucun symptôme d’hyperthyroïdie, le traitement variera selon les cas. Pour les patients qui souffrent de maladies cardiaques, il faudra appliquer un traitement pour veiller à ce que l’hyperthyroïdie ne constitue pas un risque pour la sante du cœur.  

Les causes de l’hyperthyroïdie doivent également être traitées. Par exemple, le traitement de la maladie de Basedow se fera également via l’administration d’antithyroïdiens de synthèse. Lorsque l’on est face à une maladie de Basedow chronique, le médecin pourra décider de neutraliser la thyroïde ou de l’enlever via une chirurgie.  Pour les nodules thyroïdiens, un traitement à base de médicaments sera d’abord appliqué afin d’aboutir à la normalisation des taux d’hormones dans le sang. Ensuite, selon le volume et la quantité de nodules, le médecin pourra procéder â une chirurgie.

Hyperthyroïdie : solutions contre la thermophobie et la transpiration excessive

Les signes de l’hyperthyroïdie sont nombreux. Aux côtés de symptômes tels que les problèmes de fréquence cardiaque, on trouve deux symptômes très fréquents chez les personnes qui souffrent de ce trouble.  Il s’agit de la thermophobie, à savoir une chaleur que le patient a du mal à supporter. En effet, l’excès d’hormones thyroïdiennes provoque l’apparition de ce symptôme. Cette dérégulation de la température du corps est accompagnée du symptôme de transpiration excessive ou hypersudation.

Cette sudation excessive est un des premiers signes de l’hyperthyroïdie. Il s’agit en quelque sorte d’un avertissement à prendre en compte. Il est évident que ce symptôme fait partie des troubles du sommeil. La personne atteinte d’hyperthyroïdie et souffrant de transpiration excessive connaitra des interruptions importantes de ses heures de sommeil pendant la nuit. Pour faire face à l’hypersudation, plusieurs traitements et solutions existent.

Une de ces solutions est la taie d’oreiller absorbante DORSUP avec la technologie Exonight.

Cliquez pour aller voir la boutique DORSUP spécialiste des sueurs nocturnes

Ultra absorbant contre les sueurs nocturnes

Cette taie d’oreiller se charge de l’absorption de la sueur excessive au niveau de la tête. Il ne s’agit pas d’un traitement à proprement parler mais bien d’une méthode ingénieuse pour éliminer un des signes aux effets les plus néfastes de l’hyperthyroïdie au niveau du cou et de la tête pendant le sommeil. Conçue dans un tissu 100% coton, très doux, cette taie d’oreiller permettra aux patients souffrant de cette maladie de recouvrer un meilleur rythme de sommeil.